Bernardaud

Bernardaud

Bernardaud : la porcelaine élevée au rang d’art

La manufacture Bernardaud tire ses origines en 1863 avec à sa tête deux industriels Limousins, motivés par la hausse de l’utilisation des services de table en porcelaine, l’adoption du charbon comme combustible et le développement du chemin de fer. L’apprenti qui donnera son nom à la firme ne tarde pas à se faire remarquer : Léonard Bernardaud. Il lui faudra vingt ans pour être nommé au poste de responsable des services commerciaux. Il s’associe avec les fondateurs qui voient en lui leur digne successeur de leur patrimoine.

Léonard Bernardaud 1856-1923

En 1900, Leonard rachète l’entreprise, lui donne son nom et développe des outils de production. Il exporte ses produits à l’international, notamment aux États-Unis. Ses fils Jacques et Michel Bernardaud lui succèdent et poursuivent le travail de leur père malgré la crise de 1929 et la seconde guerre mondiale.

Jacques Bernardaud 1887-1971

Michel Bernardaud 1896-1949

En 1949, ils améliorent considérablement le nombre de références produits en s’associant avec des artistes et en prenant surtout un pari fou : mettre en service pour la première fois en France un « four tunnel » alimenté 24h sur 24h par du gaz et non plus du bois. Cette énergie « propre » leur offre une chaleur constante, une réalisation en porcelaine solide, sans défaut et augmente leur capacité de production.

La manufacture entre dans une logique industrielle tout en gardant les exigences d’un métier basé sur des techniques artisanales.

Pierre Bernardaud 1928-1994

La firme reste une affaire de famille et en 1962, c’est un autre Bernardaud qui est à la tête de l’entreprise : Pierre. Il la restructure en ouvrant en 1979, à Oradour-sur-Glane, un nouveau site dédié à la fabrication de la porcelaine blanche et rachète des manufacture concurrentes (dont l’ancienne Manufacture Royale en 1986). Les outils de production sont modernisés et dans les années 80, la presse isostatique est utilisée afin d’augmenter le taux de production d’assiettes et leurs qualités.

Conjointement à ses changements, Pierre s’associe avec le designer Raymond Loewy pour la création du premier service contemporain en porcelaine et lance par la même occasion une campagne publicitaire sur les télévisions avec un jingle qui marquera la mémoire des Français.

Par les changements opérés dans le domaine technique, la créativité ou la communication, Pierre Bernardaud fait prendre un nouveau tournant à sa marque.

Michel Bernardaud

En 1979, il propose à son fils Michel de le rejoindre afin de faire connaître la marque à l’international. Ce dernier accepte et devient en 1994 la cinquième génération à gérer la manufacture qui porte son nom. Il continue les travaux de son père en ne négligeant pas la modernisation de ses appareils de production tout en perpétuant le savoir-faire de sa famille acquis tout au long des années. La marque de fabrique de la manufacture reste inchangée et respectée, à savoir : un savoir-faire valorisé, un goût prononcé de l’innovation et la création.

En 2002, Michel crée une fondation et délègue la gestion à Hélène Huret, au rôle triple :

  1. Inviter des créateurs de tous horizons et de toutes nationalités à venir réinventer la porcelaine,  générer des échanges audacieux, explorer de nouveaux territoires, inventer des usages inédits qui déborderont les arts de la table
  2. Expliquer les différentes étapes de la fabrication de la porcelaine et valoriser l’intelligence de la main dans le circuit de visite ouvert au public au sein de la manufacture à Limoges. 
  3. Organiser dans celui-ci, chaque été une exposition autour de la céramique, qu’elle soit ancienne ou contemporaine, de France ou d’ailleurs. Le but étant de montrer aux visiteurs d’autres expressions riches et variées de ce matériau.

La manufacture Bernardaud emploie plus de 330 employés pour un chiffre d’affaire de plus de 50 millions d’euros.

Le site internet : www.bernardaud.fr/

 

Laisser un commentaire