BlackBerry

BlackBerry

BlackBerry : le précurseur de la nouvelle technologie mobile

Love what you do

 BlackBerry est une entreprise spécialisée dans la Technologie de l’Information et de la Communication qui emploie 17 000 salariés et génère un chiffre d’affaire proche des 20 milliards de dollars. Pour cela, il lui aura fallu beaucoup de temps et d’innovations pour que la firme puisse bénéficier d’une telle aura internationale.

Jim Balsillie et Mike Lazaridis

Mike Lazaridis, un canadien, fonde la société Research In Motion (raccourcie en RIM) en 1984, aidé de son allié Jim Balsillie. Tous deux collaborent avec RAM Mobile Data et la firme suédoise Ericsson dans l’intention de modifier Mobitex, un système de transmission de données sans fil, en un réseau bi-directionnel de courriels et de notifications (paging). Cela leur prendra plusieurs années et leur travaux sera récompensé en 1991 avec le convertisseur Mobitex (MPC) qui débouchera sur le développement d’un terminal de paiement sans fil en 1994.

Rim 900

Un an plus tard est développé un modem radio -toujours du même nom- et RIM lance son premier pager à clavier avec notifications écrite en mode push, grâce à l’exploitation du réseau Mobitex.

Rim 950

Il sera suivit par le RIM 950 en 1998 et positionnera la firme en concurrence direct avec SkyTel, le système bi-directionnel de notifications développé par Motorola. Le RIM 950 lui permettra d’avoir son premier succès commercial.

A cette époque, l’e-mail est perçu comme un outil de productivité. La société décide d’offrir aux dirigeants des 200 plus grandes entreprises américaines ses pagers et en écoulera 50 000 exemplaires.. Ces derniers y trouveront tout de suite une grande utilité et RIM intègre la fonction téléphonie dans ses produits qui bénéficie alors de la technologie « Push Mail ». De la sorte, les mails sont dorénavant réceptionnés en temps réel. Il lui faudra 5 ans pour conquérir un million de client.

Rim 957

En parallèle, les techniciens canadiens continuent de développer les terminaux et certains, en plus d’avoir une mémoire flash de 8Mo et 1Mo SRAM, supportent le Java et différentes applications. Son système d’exploitation est en constante progression et lui permet de mieux sécuriser son réseau (via des messages cryptés avec les clés 256 bits) et ses outils de communication, destinés principalement aux professionnels. La fiabilité de son OS sera l’un de ses principaux atouts face à ses concurrents. Par la suite, RIM installe la première version de son BlackBerry Entreprise Server (BES) pour Microsoft Exchange afin que les échanges d’informations entre son terminal et Exchange (Outlook), un système d’information.

En 1999, la firme est introduit dans le NASDAQ (National Association of Securities Dealers Automated Quotations), deuxième plus important marché d’actions des Etats-Unis, derrière le New-York Stock Exchange et le plus grand marché électronique d’actions du monde.

Le nom BlackBerry est trouvé grâce au développement du BES et non pas des terminaux RIM. La légende raconte que le nom a été trouvé par les employés qui voyaient une ressemblence entre les touches de clavier de leurs inventions et les fraises ou les mûres. Les dirigeants jugeant le terme Strawberry pas très professionnel, optent pour BlackBerry (qui veut donc dire mûre en anglais) avec une légère fantaisie de majuscule.

Le BlackBerry 5790 est le premier modèle sortie en 2000 à emprunter ce nom, nom que la firme adoptera quelques années plus tard.

Un an plus tard, BlackBerry exporte pour la première fois son téléphone portable, le BlackBerry 5810 (ressemblant au 5790, la fonction cellulaire en plus) en dehors des frontières nord-américaines.

Le succès est de nouveau présent avec notamment des partenariats conclus avec les opérateurs de différents pays et de nouvelles fonctionnalités comme le haut parleur intégré. C’est en 2003 que ses produits affichent un écran en couleur, avec 65 000 coloris.

Un an après, BlackBerry peut se targuer d’avoir séduit un million d’utilisateurs en plus, soit en tout deux millions d’utilisateurs. Dans la même année, BlackBerry propose des téléphones avec le Bluetooth et un écran en mode portrait, afin de répondre aux attentes de ses clients.

Un modèle de la gamme Pearl

En 2005, tout s’accélère et la firme double son nombre d’abonnés, aidé par une concurrence quasi-faible sur le marché des smartphones. La sortie du premier prototype de la gamme Pearl retient l’attention du public avec sa bille de navigation (qui remplace la molette située sur le côté). Pour la première fois de son histoire, la firme cible à la fois les professionnels et le grand public avec l’ajout d’une nouvelle fonction : l’appareil photo numérique d’1.3 mégapixels et son navigateur Web (qui ne sera cependant pas encore très performant). Cela se confirme avec la sortie d’une nouvelle gamme : Curve. Celle-ci rencontre un énorme succès, plaçant la firme parmi les vendeurs les plus importants de smartphones et leader sur le marché des professionnels.

Cependant, la concurrence ne tarde pas à se montrer avec Apple et la sortie de son premier téléphone intelligent tactile et ergonomique : l’Iphone.

Le BlackBerry Storm

 

Le BlackBerry Bold

Blackberry réplique avec la sortie de deux nouveaux terminaux : le Storm et le Bold.

Ces deux modèles se vendent bien mais l’arrivé d’un autre concurrent met un peu plus en difficulté la firme canadienne. Il s’agit d’Androïd qui sera plus tard racheté par le géant de l’Internet, Google.

Malgré une refonte de son Os, pour la première fois de son histoire, BlackBerry est en difficulté. Les clients désirent plus d’applications et un Os simple que les concurrents proposent en abondance avec différentes catégories d’applications pouvant satisfaire tant les professionnels que les particuliers. La firme réagit très rapidement et trois nouveaux modèles sont proposés pour l’année 2011.

En 2013, un autre produit est mit sur le marché avec intégré un nouvel Os plus adaptés aux publics et aux développeurs ainsi qu’un design complètement retravaillé, différent des autres modèles proposés jusque là.

Le site internet : fr.blackberry.com

Laisser un commentaire

*