Caron

Caron

Caron : l’alliance parfaite entre le parfum et le cristal de baccarat

 

Caron est une maison de haute-parfumerie crée en France en 1904 par Ernest Daltroff.

Français d’origine russe et de confession juive né en 1867, il passe son enfance au sein d’une famille bourgeoise. D’abord chimiste, sa passion pour les roses l’amène à devenir parfumeur. Il gardera comme souvenir de son enfance, un geste quotidien de sa mère qui lui mettait une goutte de son parfum derrière ses oreilles.

En 1902 et aidé de son frère Raoul Daltroff, employé au conditionnement, il rachète à Paris une ancienne parfumerie rue Rossini. La Maison Emilia devient la Maison Caron, qui tire son nom d’un célèbre acrobate à la mode à cette époque. Il prendra comme allié une ancienne modiste : Félicie Wanpouille. Elle sera sa conseillère artistique.

 

Dans le même temps, les frères Daltroff installent leur bureau au 10 rue de la Paix à Paris dans une parfumerie-mercerie. Un an plus tard, en 1903, la Caron Corporation s’installe sur la 5éme avenue à New-York. Ernest y passera six mois de l’année la-bas à partir des années 20.

Avec la collaboration de sa conseillère artistique, vers les années 1930, il crée une nouvelle poudre qui jusqu’à ce jour, reste la plus fine au monde. Cependant, la vie de la Maison Caron bascule le jour où son fondateur se voit contraint de s’exiler aux États-Unis pour ne plus subir les persécutions anti-juives. Dès lors, en 1939 et jusqu’à sa mort en 1962, Félicie sera à la tête de l’entreprise et la sauvera de la liquidation. Sa passion et son implication dans la vie de la firme lui vaudra le surnom de Madame Daltroff. Elle se chargera aussi du design de nombreux flacons de parfums en cristal de baccarat. C’est d’ailleurs ce design particulier qui fit connaître la marque au delà de l’atlantique.

Leur collaboration a été fructueuse puisque les plus grands succès de la marque leur est du avec entre autre :

 

Narcisse Noire (1911)

 

N’aimez que moi

 

 

Tabac Blond

 

 

Nuit de Noël

 

 

Bellodgia (1927)

 

 

Pour un homme (1934)

Sous leur impulsion ainsi que celle de leurs successeurs, de nombreuses boutiques sont ouvertes dans les lieux les plus côtés comme la Place Vendôme, l’avenue Montaigne ou la rue du Faubourg St-Honoré à Paris.

Après le décès du chimiste et bien plus tard, de son alliée, l’entreprise est maintes fois rachetée puis revendue passant entre les mains de Jean-Pierre Elkan à un groupe pharmaceutique américain puis de Patrick Alès. Ce dernier à un point commun avec le fondateur de Caron : une passion pour la rose.

Actuellement, Romain Alès en est le PDG.

En plus de ses 35 parfums, la firme propose de nombreux accessoires en éditions limitées en cristal ou en porcelaine.

Le site internet : www.parfumscaron.com

Laisser un commentaire

*